Démarrage de Kitimat en Colombie Britannique

En 2012, Rio Tinto a lancé un projet de modernisation de son usine située à Kitimat en Colombie Britannique (Canada).

L’objectif était de transformer l’usine existante, opérant sous technologie Söderberg, en technologie précuite AP39, afin d’augmenter la production d’aluminium de 280 000 à 420 000 t/an et de réduire les émissions. Le premier métal a été produit début juin 2015. 

Dans le cadre de ce projet, Rio Tinto avait confié plusieurs contrats à Fives :

  • Un atelier d’anodes, depuis l’alimentation en matières premières jusqu’au refroidissement des anodes, incluant le système de traitement des vapeurs de brai
  • Trois fours de maintien et de fusion basculant d’une capacité de 100 t et équipés de systèmes de transfert de métal et de systèmes de combustion doubles au fuel.

Fives a également fourni des équipements ECL™ à la fois à l’électrolyse et au secteur carbone :

  • Dix machines de service d’électrolyse, deux ensembles de coulée, un transbordeur et quatre paires de poutres mobiles, quatre poutres de relevage de cadres, cinq poutres de relevage des poches de coulées et 384 jeux d’équipements de cuve
  • Un atelier de scellement, un atelier de manutention d’anodes, deux machines de services de fours à cuire et deux ponts stockeurs.

Les modules de l’atelier d’anodes ainsi que les caissons des fours furent fabriqués aux Emirats Arabes Unis et livrés sur site en modules pré-assemblés. La plupart des équipements ECL™ fut fabriquée en France avant d’être expédiée à Kitimat. Bechtel était responsable de la construction et du démarrage sous la supervision de Fives.

L’ensemble des fours de la fonderie étaient opérationnels dès juin 2015. Fin 2015, toutes les équipements étaient démarrés et en production avec un fort taux de disponibilité et de fiabilité pour garantir la montée en production. Au secteur carbone, l’atelier de production d’anodes a démarré en mai 2015 et les anodes produites dès fin juin. L’atelier de scellement ECL™ a également débuté la production au mois de mai et la montée en production se poursuit avec l’objectif d’atteindre le plein régime d’ici quelques mois. Le four de cuisson d’anodes est à présent complètement opérationnel. Les machines de services des fours à cuire ECL™ ont démontré un très bon niveau de performance en chargement et déchargement d’anodes, avant leur transfert vers l’atelier de scellement ECL™ via l’aire de stockage.